annuler
Affichage des résultats de 
Rechercher plutôt 
Vouliez-vous dire : 

Cartographier ses risques, à quoi ça sert ?

0
0
Cartographier ses risques quoi ca sert.jpg

Cartographier des risques, c’est créer et partager un référentiel de risques

La cartographie des risques est établie pour permettre aux responsables de risques ainsi qu'aux opérationnels d'avoir un référentiel homogène en matière de risques. C’est essentiel pour : 

  • Obtenir une définition commune de ce qu’est un risque pour l’entreprise
  • Disposer d’une méthodologie d’évaluation de l’importance du risque commune
  • Limiter le périmètre d’investigation et de mise sous contrôle

Si je partage mon référentiel avec mes camarades des différentes directions en charge de maîtriser les risques, j’évite une redondance des risques et des actions de couvertures associées.

Cartographier des risques, c’est améliorer son reporting et sa communication

Son approche graduée, comparative et évolutive des risques, permet aux directions générales :

  • De visualiser rapidement les risques critiques susceptibles d'affecter gravement leurs activités et leur évolution
  • D’identifier les actions préventives et correctives qui doivent être menées en priorité
  • D’orienter leurs décisions stratégiques

Elle permet ensuite à une autre échelle aux responsables de processus d’identifier et d’échanger sur les risques transverses puis de communiquer et de justifier la mise en place de nouvelles pratiques aux opérationnels : nouvel outil, réajustement de processus, nouveaux contrôles, etc.

La cartographie des risques est aussi un outil de communication externe visant à rassurer l’ensemble des parties prenantes (assurance, administration, commissaires aux comptes, analystes financiers) quant à la capacité de l’entreprise à honorer ses engagements en toutes circonstances.

Cartographier des risques, c’est une garantie de légalité

La cartographie des risques est un dispositif de mise en conformité avec la règlementation, les normes locales, les lois et les marchés.
A titre d’exemple, sur le marché bancaire et assurantiel, la constitution de réserves de liquidités pour la couverture des risques impose de disposer d'outils aidant à identifier et à quantifier des risques inhérents à leurs activités. Les différentes approches développées pour le respect de ces ratios sont facilitées par la cartographie des risques qui participe au calcul des fonds propres règlementaires.

Cartographier ses risques, c’est améliorer l’image de mon entreprise

Cartographier ses risques, c’est avoir conscience de ses vulnérabilités et donc se doter de moyens pour diminuer son niveau d’exposition au risque. Cette démarche peut donc faire effet de levier et avoir des conséquences sur la réputation de la société, rassurer les actionnaires ou encore faciliter l’accès et les conditions du financement bancaire.

Cartographier ses risques, c’est contribuer à rendre son entreprise plus performante et efficace

La cartographie des risques permet de visualiser les goulets d’étranglement sur les processus, d’identifier leurs origines, d’analyser la pertinence du dispositif de couverture au regard de son impact sur les objectifs opérationnels fixés par la direction générale et des risques majeurs identifiés. Elle a donc une influence indirecte positive ou négative sur la performance de l’entreprise si on se pose les bonnes questions  

  • Les risques majeurs sont-ils couverts par un dispositif de contrôle pertinent et efficace ?
  • Les contrôles sont-ils réalisés ? sont-ils redondants ? positionnés sur le bon niveau hiérarchique ? et ont-ils un impact sur la fluidité des activités ?

Comme vous le voyez, l’intérêt de cartographier ses risques est bien plus riche qu’une simple couverture des risques pouvant compromettre l’activité d’une entreprise.

Découvrez notre solution de cartographie des risques

0
Comment

Cartographier des risques, c’est créer et partager un référentiel de risques

La cartographie des risques est établie pour permettre aux responsables de risques ainsi qu'aux opérationnels d'avoir un référentiel homogène en matière de risques. C’est essentiel pour : 

  • Obtenir une définition commune de ce qu’est un risque pour l’entreprise
  • Disposer d’une méthodologie d’évaluation de l’importance du risque commune
  • Limiter le périmètre d’investigation et de mise sous contrôle

Si je partage mon référentiel avec mes camarades des différentes directions en charge de maîtriser les risques, j’évite une redondance des risques et des actions de couvertures associées.

Cartographier des risques, c’est améliorer son reporting et sa communication

Son approche graduée, comparative et évolutive des risques, permet aux directions générales :

  • De visualiser rapidement les risques critiques susceptibles d'affecter gravement leurs activités et leur évolution
  • D’identifier les actions préventives et correctives qui doivent être menées en priorité
  • D’orienter leurs décisions stratégiques

Elle permet ensuite à une autre échelle aux responsables de processus d’identifier et d’échanger sur les risques transverses puis de communiquer et de justifier la mise en place de nouvelles pratiques aux opérationnels : nouvel outil, réajustement de processus, nouveaux contrôles, etc.

La cartographie des risques est aussi un outil de communication externe visant à rassurer l’ensemble des parties prenantes (assurance, administration, commissaires aux comptes, analystes financiers) quant à la capacité de l’entreprise à honorer ses engagements en toutes circonstances.

Cartographier des risques, c’est une garantie de légalité

La cartographie des risques est un dispositif de mise en conformité avec la règlementation, les normes locales, les lois et les marchés.
A titre d’exemple, sur le marché bancaire et assurantiel, la constitution de réserves de liquidités pour la couverture des risques impose de disposer d'outils aidant à identifier et à quantifier des risques inhérents à leurs activités. Les différentes approches développées pour le respect de ces ratios sont facilitées par la cartographie des risques qui participe au calcul des fonds propres règlementaires.

Cartographier ses risques, c’est améliorer l’image de mon entreprise

Cartographier ses risques, c’est avoir conscience de ses vulnérabilités et donc se doter de moyens pour diminuer son niveau d’exposition au risque. Cette démarche peut donc faire effet de levier et avoir des conséquences sur la réputation de la société, rassurer les actionnaires ou encore faciliter l’accès et les conditions du financement bancaire.

Cartographier ses risques, c’est contribuer à rendre son entreprise plus performante et efficace

La cartographie des risques permet de visualiser les goulets d’étranglement sur les processus, d’identifier leurs origines, d’analyser la pertinence du dispositif de couverture au regard de son impact sur les objectifs opérationnels fixés par la direction générale et des risques majeurs identifiés. Elle a donc une influence indirecte positive ou négative sur la performance de l’entreprise si on se pose les bonnes questions  

  • Les risques majeurs sont-ils couverts par un dispositif de contrôle pertinent et efficace ?
  • Les contrôles sont-ils réalisés ? sont-ils redondants ? positionnés sur le bon niveau hiérarchique ? et ont-ils un impact sur la fluidité des activités ?

Comme vous le voyez, l’intérêt de cartographier ses risques est bien plus riche qu’une simple couverture des risques pouvant compromettre l’activité d’une entreprise.

Découvrez notre solution de cartographie des risques