annuler
Affichage des résultats de 
Afficher  uniquement  | Rechercher plutôt 
Vouliez-vous dire : 

Comment planifier sa stratégie IT de manière agile ?

Planifier sa strategie IT de manière agile.jpg
4410
0

Quatre étapes clés dans la mise en œuvre de sa planification stratégique IT

La transformation digitale, même si nous en parlons depuis plusieurs années déjà maintenant, est toujours une priorité pour les dirigeants d’entreprise. Les dirigeants sont tout à fait conscients que l’intelligence artificielle, la blockchain, l’IOT ou le Big Data sont autant de leviers pour améliorer l’expérience de leurs clients, avoir une longueur d’avance sur leurs concurrents, et bien sûr générer de la croissance. La difficulté réside cependant dans la collaboration et l’alignement des équipes pour réussir à exécuter la vision et stratégie de l’entreprise.

Encore trop peu de directions informatiques sont intégrées dans les discussions stratégiques des métiers, et ont par conséquent des difficultés à planifier de manière proactive les évolutions nécessaires du système d’information. Cette situation crée un décalage entre la planification stratégique de l’IT et celle des métiers.

Seule une approche globale qui relie la vision des métiers et de l’IT peut remédier à ce décalage. C’est bien là tout le rôle de l'architecture d'entreprise. L’architecture d’entreprise est la clé de voute qui permet de comprendre comment les systèmes informatiques soutiennent les objectifs métiers, mais aussi comment les faire évoluer pour s’adapter aux nouveaux besoins métiers.

Au travers d’une feuille de route IT construite en adoptant une démarche d’architecture d’entreprise, les directions informatiques sont mieux équipées pour évaluer les impacts du changement sur le paysage informatique existant et, par conséquent, s’adapter plus rapidement aux besoins métiers changeants.

1. Planifier les capacités métiers

La première étape consiste à capturer la vision, les objectifs, la stratégie et les tactiques de l’entreprise, puis à identifier les capacités métiers qui soutiennent les objectifs de transformation. La planification de ces capacités permet de créer un schéma directeur qui aligne les capacités métier avec les objectifs de transformation.

Lors de cette étape, les architectes d’entreprise doivent s’associer aux équipes métiers pour cartographier les capacités et comprendre leur évolution.

2. Définir l’architecture IT cible en fonction des objectifs métiers

Il s’agit ici de commencer par cartographier l'environnement IT actuel, puis de développer l’architecture IT cible en fonction des capacités métier planifiées. L’architecture cible évolue également en fonction des capacités métier planifiées, à mesure que les besoins métier changent.

Lorsque l’architecture informatique cible a été déterminée, une analyse d’écart permet de déterminer les éléments individuels ou les parties de l’environnement IT devant être redéfinis, et de définir les projets IT correspondants.

Pour assurer une approche globale, les différentes équipes d’architecture - d'entreprise, de systèmes et de solution - doivent travailler ensemble pour concevoir l'architecture cible.

3. Gérer un portefeuille de projets de transformation

Afin d’évaluer et de prioriser les projets IT identifiés, il est nécessaire de les définir de manière détaillée. Il convient de décrire un « business case » qui explique la raison pour laquelle le projet doit être réalisé, comment il soutient les objectifs métier, les coûts associés, le calendrier de mise en œuvre et les risques éventuels associés. L’évaluation et la hiérarchisation des priorités doit ensuite se faire en fonction des critères définis et de leur capacité à répondre aux objectifs métiers.

L’utilisation d’un référentiel commun qui permet de relier les informations liés aux projets, concepts métier et ressources IT, facilite l’exécution des analyses d'impact sur l'architecture IT actuelle. Pour prioriser la meilleure combinaison de projets, une analyse de scénarios de transformation combinant plusieurs projets peut également être effectuée.

4. Créer une feuille de route IT adaptée aux évolutions des métiers

Les projets qui ont été priorisés sont ensuite placés dans un calendrier, formant ainsi la feuille de route IT. Grâce à une feuille de route, les directions IT disposent d’une vue complète et claire des projets à venir, et peuvent ainsi planifier leurs ressources et leur budget en conséquence. Cette feuille de route contribue également à resserrer le lien entre la stratégie et l'exécution des projets, tout en supportant la stratégie métier en évolution constante.

Au fur et à mesure de leur exécution, l’état d’avancement des projets est suivi au travers d’indicateurs de performance définis au préalable. En cas de changement de direction stratégique, l’impact peut être facilement évalué et la feuille de route continuellement ajustée.

Tout est une question de trouver le bon équilibre entre agilité et gouvernance, en ajustant constamment la feuille de route, mais aussi en planifiant pour le long terme. Pour maintenir l’alignement avec la stratégie métier, la planification doit se faire de manière plus fréquente qu’à un rythme annuel. Dans les environnements agiles, les plans trimestriels sont les mieux adaptés.

L’architecture d'entreprise donne les moyens aux directions IT d’élaborer un plan stratégique de manière agile en reliant les systèmes informatiques aux objectifs métiers. Cette démarche permet d’évaluer rapidement l'impact d'un changement métier sur le paysage informatique. Les directions informatiques peuvent définir plus facilement les investissements nécessaires à mettre en œuvre pour supporter les besoins métiers, et ceci dans un environnement en constante évolution.

Téléchargez le livre blanc " Planification stratégique SI et innovation métier à l'ère digitale" pour en savoir plus.

4410
0
Comment

Quatre étapes clés dans la mise en œuvre de sa planification stratégique IT

La transformation digitale, même si nous en parlons depuis plusieurs années déjà maintenant, est toujours une priorité pour les dirigeants d’entreprise. Les dirigeants sont tout à fait conscients que l’intelligence artificielle, la blockchain, l’IOT ou le Big Data sont autant de leviers pour améliorer l’expérience de leurs clients, avoir une longueur d’avance sur leurs concurrents, et bien sûr générer de la croissance. La difficulté réside cependant dans la collaboration et l’alignement des équipes pour réussir à exécuter la vision et stratégie de l’entreprise.

Encore trop peu de directions informatiques sont intégrées dans les discussions stratégiques des métiers, et ont par conséquent des difficultés à planifier de manière proactive les évolutions nécessaires du système d’information. Cette situation crée un décalage entre la planification stratégique de l’IT et celle des métiers.

Seule une approche globale qui relie la vision des métiers et de l’IT peut remédier à ce décalage. C’est bien là tout le rôle de l'architecture d'entreprise. L’architecture d’entreprise est la clé de voute qui permet de comprendre comment les systèmes informatiques soutiennent les objectifs métiers, mais aussi comment les faire évoluer pour s’adapter aux nouveaux besoins métiers.

Au travers d’une feuille de route IT construite en adoptant une démarche d’architecture d’entreprise, les directions informatiques sont mieux équipées pour évaluer les impacts du changement sur le paysage informatique existant et, par conséquent, s’adapter plus rapidement aux besoins métiers changeants.

1. Planifier les capacités métiers

La première étape consiste à capturer la vision, les objectifs, la stratégie et les tactiques de l’entreprise, puis à identifier les capacités métiers qui soutiennent les objectifs de transformation. La planification de ces capacités permet de créer un schéma directeur qui aligne les capacités métier avec les objectifs de transformation.

Lors de cette étape, les architectes d’entreprise doivent s’associer aux équipes métiers pour cartographier les capacités et comprendre leur évolution.

2. Définir l’architecture IT cible en fonction des objectifs métiers

Il s’agit ici de commencer par cartographier l'environnement IT actuel, puis de développer l’architecture IT cible en fonction des capacités métier planifiées. L’architecture cible évolue également en fonction des capacités métier planifiées, à mesure que les besoins métier changent.

Lorsque l’architecture informatique cible a été déterminée, une analyse d’écart permet de déterminer les éléments individuels ou les parties de l’environnement IT devant être redéfinis, et de définir les projets IT correspondants.

Pour assurer une approche globale, les différentes équipes d’architecture - d'entreprise, de systèmes et de solution - doivent travailler ensemble pour concevoir l'architecture cible.

3. Gérer un portefeuille de projets de transformation

Afin d’évaluer et de prioriser les projets IT identifiés, il est nécessaire de les définir de manière détaillée. Il convient de décrire un « business case » qui explique la raison pour laquelle le projet doit être réalisé, comment il soutient les objectifs métier, les coûts associés, le calendrier de mise en œuvre et les risques éventuels associés. L’évaluation et la hiérarchisation des priorités doit ensuite se faire en fonction des critères définis et de leur capacité à répondre aux objectifs métiers.

L’utilisation d’un référentiel commun qui permet de relier les informations liés aux projets, concepts métier et ressources IT, facilite l’exécution des analyses d'impact sur l'architecture IT actuelle. Pour prioriser la meilleure combinaison de projets, une analyse de scénarios de transformation combinant plusieurs projets peut également être effectuée.

4. Créer une feuille de route IT adaptée aux évolutions des métiers

Les projets qui ont été priorisés sont ensuite placés dans un calendrier, formant ainsi la feuille de route IT. Grâce à une feuille de route, les directions IT disposent d’une vue complète et claire des projets à venir, et peuvent ainsi planifier leurs ressources et leur budget en conséquence. Cette feuille de route contribue également à resserrer le lien entre la stratégie et l'exécution des projets, tout en supportant la stratégie métier en évolution constante.

Au fur et à mesure de leur exécution, l’état d’avancement des projets est suivi au travers d’indicateurs de performance définis au préalable. En cas de changement de direction stratégique, l’impact peut être facilement évalué et la feuille de route continuellement ajustée.

Tout est une question de trouver le bon équilibre entre agilité et gouvernance, en ajustant constamment la feuille de route, mais aussi en planifiant pour le long terme. Pour maintenir l’alignement avec la stratégie métier, la planification doit se faire de manière plus fréquente qu’à un rythme annuel. Dans les environnements agiles, les plans trimestriels sont les mieux adaptés.

L’architecture d'entreprise donne les moyens aux directions IT d’élaborer un plan stratégique de manière agile en reliant les systèmes informatiques aux objectifs métiers. Cette démarche permet d’évaluer rapidement l'impact d'un changement métier sur le paysage informatique. Les directions informatiques peuvent définir plus facilement les investissements nécessaires à mettre en œuvre pour supporter les besoins métiers, et ceci dans un environnement en constante évolution.

Téléchargez le livre blanc " Planification stratégique SI et innovation métier à l'ère digitale" pour en savoir plus.