annuler
Affichage des résultats de 
Afficher  uniquement  | Rechercher plutôt 
Vouliez-vous dire : 

Parole de consultant : déployer une solution avec la méthode Agile

Consulting déploiement solution logicielle par la méthode agile.jpg
9862
0

Quel était l’objectif de la mission et quelle méthode as-tu choisie pour l’atteindre ? 

Cette démande consistant à déployer une solution informatique pour gérer la conformité aux politiques réglementaires des assets informatiques, nous avons débuté par une phase de cadrage avec le client afin de définir les objectifs. Nous avons formulé 4 grands objectifs mesurables :

  • Le premier était la poursuite et surtout l’accélération du management opérationnel de la conformité des assets aux politiques réglementaires.
  • Le deuxième était la mise en place de la gestion, la supervision de la sécurité et des risques opérationnels.
  • Le troisième objectif reposait sur la mesure de l’efficacité opérationnelle
  • Et enfin le dernier était d’améliorer les activités d’audit et de suivi.

Assez rapidement, au cours des réunions et des échanges ; nous avons constaté que ces objectifs concernaient plusieurs métiers au sein de l’organisation, plusieurs entités et donc un certain nombre de personnes.

Il a fallu définir une organisation de travail calquée sur la démarche Agile basée sur le Framework SAFe 5.0. Nous avons dû trouver un consensus avec l’ensemble de l’équipe de développement du projet pour répondre à l’approche et aux exigences.

Pourquoi as-tu choisi la méthode Agile pour organiser cette mission et la collaboration avec les équipes du client et de MEGA ?

Nous avons adopté la méthode Agile, d’autant plus qu’elle était encouragée par le client. En effet, la banque cliente utilise largement cette agilité pour la gestion de projets internes. Nous avons donc profité d’une acculturation existante pour monter une équipe de développement familière de cette agilité. Celle-ci était composée d’un Scrum Master, un Proxy Product Owner, un Technical Lead et un Development Team.

Une fois l’équipe constituée de consultants et de développeurs notamment, chez le client et de chez MEGA, nous avons débuté par alimenter un backlog produit, à grosses mailles, avec les fonctionnalités souhaitées ainsi qu’un nombre de sprints composant le projet. Chaque sprint était composé de la même façon :

  • une période de 2 semaines,
  • un « sprint planning meeting » pour choisir les items à inclure dans le sprint backlog qui ne change pas pendant les deux semaines,
  • un suivi hebdomadaire pour faire le point sur l’avancement et faire remonter les problématiques éventuelles.
  • A la fin de ces deux semaines nous effectuions un « sprint review » avec une démo pour que tout le monde puisse évaluer les résultats des développements. Ces moments de réunion étaient l’occasion également d’échanger pour identifier, et éventuellement apporter, des changements à inclure dans le backlog suivant.

Nous avons veillé à ce que cette méthode Agile fonctionne bien et que ce soit très fluide avec le client. En y pensant à posteriori, une des conditions est la confiance mutuelle entre MEGA International et le client.

Ensuite nous avions chaque jour des réunions internes quotidiennes et chaque semaine avec le client ; nous avons aussi assuré une complémentarité du binôme fonctionnel et technique. Pour que cette méthode soit un succès, l’accompagnement de la recette fonctionnelle est essentiel.

Quels ont été les bénéfices à travailler selon la méthode Agile? 

De mon point de vue, la méthode Agile permet une très bonne visibilité au client tout au long du projet. Un des avantages de la méthode c’est aussi que nous pouvons formuler des objectifs concrets en cours de projet au fur et à mesure que certains éléments deviennent plus clairs. Puisque cette méthode est aussi basée sur un rythme soutenu de collaborativité et d’échanges, les équipes de développement à la fois chez nous et chez le client restent engagées pleinement pour accomplir les objectifs et cela a créé une cohésion forte entre nous. Avec cette méthode, j’ai noté aussi que le client est plus sensible aux efforts dans les développements du projet parce que pendant nos réunions hebdomadaires et les « sprint review » nous pouvions réaliser des démos sur ce que nous avions accomplis, parfois valider le développement, parfois aller plus loin dans le développement ou parfois même identifier de nouvelles pistes à explorer.

Globalement, parce que nous collaborons en permanence avec le client, il n’y a de surprises pour personne au moment de la livraison puisque le client a activement contribué aux choix des développements et à affiner le projet tout au long de l’accompagnement.

Cette mission terminée, le client a-t-il tiré profit de la méthode Agile? Comment se poursuit la relation client? 

Je crois qu’en faisant appel à la méthodologie Agile chez le client, et parce qu’il l’utilisait déjà, nous avons su nous intégrer facilement dans un mode de fonctionnement efficace et fluide. L’avantage pour le client a été, je pense, le fait de pouvoir travailler avec nous, entreprise externe, selon une base méthodologique commune.

Le projet est désormais pleinement lancé au sein de la banque et la satisfaction du client nous amène à poursuivre la collaboration puisque nous parlons déjà d’un futur lot d’évolutions. Parce que nous sommes restés très en contact tout au long du projet, nous avons aujourd’hui une relation privilégiée avec le client et les membres des équipes du projet. Cette bonne relation client a créé un climat serein, à la fois chez MEGA International mais aussi chez le client.

Quelques mots sur moi 

Je suis Riccardo Pietrosanti, je travaille chez MEGA International depuis 8 ans et je suis à la fois expert technique dans les missions et chef de projet. Chaque année, j’accompagne environ 15 missions, principalement autour des sujets d’Architecture d’Entreprise ; j’interviens également sur d’autres problématiques spécifiques comme la gestion des portefeuilles d’applications ou la GRC.

9862
0
Comment

Quel était l’objectif de la mission et quelle méthode as-tu choisie pour l’atteindre ? 

Cette démande consistant à déployer une solution informatique pour gérer la conformité aux politiques réglementaires des assets informatiques, nous avons débuté par une phase de cadrage avec le client afin de définir les objectifs. Nous avons formulé 4 grands objectifs mesurables :

  • Le premier était la poursuite et surtout l’accélération du management opérationnel de la conformité des assets aux politiques réglementaires.
  • Le deuxième était la mise en place de la gestion, la supervision de la sécurité et des risques opérationnels.
  • Le troisième objectif reposait sur la mesure de l’efficacité opérationnelle
  • Et enfin le dernier était d’améliorer les activités d’audit et de suivi.

Assez rapidement, au cours des réunions et des échanges ; nous avons constaté que ces objectifs concernaient plusieurs métiers au sein de l’organisation, plusieurs entités et donc un certain nombre de personnes.

Il a fallu définir une organisation de travail calquée sur la démarche Agile basée sur le Framework SAFe 5.0. Nous avons dû trouver un consensus avec l’ensemble de l’équipe de développement du projet pour répondre à l’approche et aux exigences.

Pourquoi as-tu choisi la méthode Agile pour organiser cette mission et la collaboration avec les équipes du client et de MEGA ?

Nous avons adopté la méthode Agile, d’autant plus qu’elle était encouragée par le client. En effet, la banque cliente utilise largement cette agilité pour la gestion de projets internes. Nous avons donc profité d’une acculturation existante pour monter une équipe de développement familière de cette agilité. Celle-ci était composée d’un Scrum Master, un Proxy Product Owner, un Technical Lead et un Development Team.

Une fois l’équipe constituée de consultants et de développeurs notamment, chez le client et de chez MEGA, nous avons débuté par alimenter un backlog produit, à grosses mailles, avec les fonctionnalités souhaitées ainsi qu’un nombre de sprints composant le projet. Chaque sprint était composé de la même façon :

  • une période de 2 semaines,
  • un « sprint planning meeting » pour choisir les items à inclure dans le sprint backlog qui ne change pas pendant les deux semaines,
  • un suivi hebdomadaire pour faire le point sur l’avancement et faire remonter les problématiques éventuelles.
  • A la fin de ces deux semaines nous effectuions un « sprint review » avec une démo pour que tout le monde puisse évaluer les résultats des développements. Ces moments de réunion étaient l’occasion également d’échanger pour identifier, et éventuellement apporter, des changements à inclure dans le backlog suivant.

Nous avons veillé à ce que cette méthode Agile fonctionne bien et que ce soit très fluide avec le client. En y pensant à posteriori, une des conditions est la confiance mutuelle entre MEGA International et le client.

Ensuite nous avions chaque jour des réunions internes quotidiennes et chaque semaine avec le client ; nous avons aussi assuré une complémentarité du binôme fonctionnel et technique. Pour que cette méthode soit un succès, l’accompagnement de la recette fonctionnelle est essentiel.

Quels ont été les bénéfices à travailler selon la méthode Agile? 

De mon point de vue, la méthode Agile permet une très bonne visibilité au client tout au long du projet. Un des avantages de la méthode c’est aussi que nous pouvons formuler des objectifs concrets en cours de projet au fur et à mesure que certains éléments deviennent plus clairs. Puisque cette méthode est aussi basée sur un rythme soutenu de collaborativité et d’échanges, les équipes de développement à la fois chez nous et chez le client restent engagées pleinement pour accomplir les objectifs et cela a créé une cohésion forte entre nous. Avec cette méthode, j’ai noté aussi que le client est plus sensible aux efforts dans les développements du projet parce que pendant nos réunions hebdomadaires et les « sprint review » nous pouvions réaliser des démos sur ce que nous avions accomplis, parfois valider le développement, parfois aller plus loin dans le développement ou parfois même identifier de nouvelles pistes à explorer.

Globalement, parce que nous collaborons en permanence avec le client, il n’y a de surprises pour personne au moment de la livraison puisque le client a activement contribué aux choix des développements et à affiner le projet tout au long de l’accompagnement.

Cette mission terminée, le client a-t-il tiré profit de la méthode Agile? Comment se poursuit la relation client? 

Je crois qu’en faisant appel à la méthodologie Agile chez le client, et parce qu’il l’utilisait déjà, nous avons su nous intégrer facilement dans un mode de fonctionnement efficace et fluide. L’avantage pour le client a été, je pense, le fait de pouvoir travailler avec nous, entreprise externe, selon une base méthodologique commune.

Le projet est désormais pleinement lancé au sein de la banque et la satisfaction du client nous amène à poursuivre la collaboration puisque nous parlons déjà d’un futur lot d’évolutions. Parce que nous sommes restés très en contact tout au long du projet, nous avons aujourd’hui une relation privilégiée avec le client et les membres des équipes du projet. Cette bonne relation client a créé un climat serein, à la fois chez MEGA International mais aussi chez le client.

Quelques mots sur moi 

Je suis Riccardo Pietrosanti, je travaille chez MEGA International depuis 8 ans et je suis à la fois expert technique dans les missions et chef de projet. Chaque année, j’accompagne environ 15 missions, principalement autour des sujets d’Architecture d’Entreprise ; j’interviens également sur d’autres problématiques spécifiques comme la gestion des portefeuilles d’applications ou la GRC.