annuler
Affichage des résultats de 
Afficher  uniquement  | Rechercher plutôt 
Vouliez-vous dire : 

Comment libérer le potentiel de transformation des données en connectant la gouvernance des données

Blog data SocGen.png
17062
0

Retranscription de l’interview d’Isabelle Debeaupuis, Directrice de l'Architecture Groupe Société Générale, par Frédéric Fourquet, Product Marketing Manager chez MEGA International, lors de l’événement MEGA EA Exchange en Décembre 2021.

 

Frédéric Fourquet : Bonjour Isabelle, merci d’avoir accepté notre invitation ! Tout d’abord, pouvez-vous vous présenter en expliquant quel est votre rôle au sein de la Société Générale s’il vous plaît ?

Isabelle Debeaupuis : Oui bien sûr, et merci de cette invitation. Je suis responsable de l’architecture d’entreprise pour le groupe Société Générale, qui est un acteur bancaire d’envergure internationale. Je travaille dans les structures informatiques de grandes entreprises depuis plus de 25 ans.  Société Générale compte plus de 130 000 collaborateurs présents dans 60 pays. L’architecture d’entreprise se répand dans l’ensemble de ces entités, avec approximativement 500 architectes d’entreprise répartis entre l’architecture d’entreprise technique et l’architecture d’entreprise plus fonctionnelle. Je suis en charge de cette filière d’expertise qui fait partie de la filière Systèmes d’Information (25 000 personnes) , de la gouvernance pour l’architecture, donc de la mise en place de standards, de type d’architecture, de socles communs, etc. et bien évidemment d’accompagner la construction des plans de transformation du groupe Société Générale.

 

Frédéric Fourquet : Ma première question est la suivante : pouvez-vous nous parler des projets liés à l’architecture d’entreprise et la gouvernance des données sur lesquels vous avez travaillé ? L’idée est de comprendre les objectifs et défis du groupe.

Isabelle Debeaupuis : Je souhaite avant tout souligner que nous collaborons de plus en plus régulièrement ensemble et cela va devenir une façon systématique de travailler et de produire des recommandations.

La première étape sur laquelle nous avons travaillé ensemble est la définition de la stratégie data avec un plan de transformation nous permettant de fixer les objectifs à 2025. En le faisant collectivement, nous avons pu définir les besoins en matière de data pour concevoir la meilleure stratégie d’architecture d’entreprise permettant le plus possible de répondre à ces exigences. Mais cela a également été utile pour déterminer la standardisation de l’utilisation des données par les différents métiers de la banque.

Le second sujet sur lequel nous avons travaillé ensemble est la stratégie cloud. En effet, il y a beaucoup de réglementations à respecter concernant les données pour protéger la vie privée des clients par exemple. En concevant cette stratégie cloud, nous avons pu montrer au service IT la meilleure façon de migrer et adapter les applications dans le cloud. Nous avons également pu déterminer quelles données seraient disponibles sur le cloud public.

Un autre exemple que je peux partager concerne les référentiels. Tous les architectes le diront, un référentiel est un pilier essentiel dans tout système d’informations. Nous travaillons ensemble pour faire évoluer l’intégralité de nos référentiels. L’idée est de trouver la meilleure utilisation de nos technologies et nos architectures pour enrichir ces données de référence.

Je vais terminer par la gestion du patrimoine : nous avons un référentiel d’architecture d’entreprise qui nous permet de capturer et gérer le patrimoine applicatif, les processus du Groupe et l’ensemble des données grâce à un dictionnaire de données.

Ce sont les 4 grands projets récents vous donnant un aperçu de ce que nous avons mis en place au sein du groupe Société Générale.

 

Frédéric Fourquet : En termes de collaboration entre les architectes d’entreprise et les responsables des données de l’équipe, qu’avez-vous mis en place ?

Isabelle Debeaupuis : Au début, nous avions deux gouvernances assez distinctes, une gouvernance d’architecture d’entreprise et une gouvernance des données. Nous avons décidé de mieux partager dès 2020. Ainsi, je suis présente au sein de certains comités de gouvernance Data notamment pour consulter la communauté data, proposer des recommandations et prendre position sur certains sujets. Et vice versa, les responsables des données sont présents dans l’ensemble des comités de gouvernance d’architecture d’entreprise. Ainsi, chacun a son rôle à jouer dans les projets, tant du côté de la gouvernance que du côté du projet. Nous travaillons donc désormais ensemble ce qui nous apporte des résultats très intéressants. Les recommandations globales prennent compte de l‘ensemble des attentes.

 

Frédéric Fourquet : Pouvez-vous nous donner les raisons pour lesquelles vous avez mis en place cette collaboration ?

Isabelle Debeaupuis : Cela est lié à l’histoire de l’architecture d’entreprise mais aussi à celle des données. Si nous regardons 10 ans en arrière du côté de l’architecture d’entreprise, notre travail consistait à définir les fournisseurs de logiciels et les technologies pour implémenter ce que l’on appelait une architecture applicative. Maintenant, les architectes interviennent au niveau des organisations : ils travaillent sur la transformation digitale, l’évolution des processus … Nous avons donc un point de vue stratégique très réaliste qui nous permet de déterminer les exigences et les impacts sur l’organisation. Entre temps, les données ont commencé à être reconnues comme informations d’aide à la décision pour connaître davantage le client et définir une segmentation par exemple. Maintenant, la data est considérée comme un élément stratégique pour l’organisation : elle permet d’adapter la position commerciale à un mode de vente digital et d’organiser la prise de décision. Il s’agit de deux parties d’un même projet : les données sont le contenu et l‘IT est le contenant. Ainsi, pour nous, la clé de la réussite est cette gouvernance commune et le fait de considérer le SI et ses données comme un tout.

 

Frédéric Fourquet : Nous comprenons donc bien votre histoire, pouvez-vous nous donner les avantages de cette collaboration ?

Isabelle Debeaupuis : Nous travaillons de cette façon depuis maintenant deux ans et nous avons vu les résultats positifs notamment en ce qui concerne les recommandations que l’on peut appliquer dans les projets. Les recommandations que nous émettons sont donc plus pertinentes et faciles à comprendre par les équipes projet qui se concentrent davantage sur leurs développements. De plus, les architectes d’entreprise apportent une vue davantage holistique ce qui aide les data designer à comprendre comment prendre de meilleures décisions. Pour finir, en unissant nos efforts nous sommes plus forts : en partageant la même position auprès de la communauté data et des architectes concernant la pertinence de cette stratégie, la prise de décision est plus rapide.

 

Frédéric Fourquet : Et quelles sont les prochaines étapes en matière d’EA et de gouvernance des données ?

Isabelle Debeaupuis : Cette relation va continuer à se renforcer et un jour nous ne nous poserons plus de questions sur la meilleure façon de fonctionner. Nous traiterons les systèmes d’informations et leurs données comme un tout.  Comme vous pouvez le voir, l’utilisation et la consommation de données augmentent chaque jour. Pour les architectes, cela implique une nouvelle façon de concevoir l’architecture, une nouvelle manière d’utiliser la donnée. Par exemple, l’intelligence artificielle pose des questions en matière de respect de la vie privée des clients, le respect de leurs différences, etc. Cela implique donc la mise en place d’une approche pratique, l’utilisation d’algorithmes clairs et explicables permettant de gérer les données et donc un choix stratégique concernant la plateforme logicielle qui va supporter cela. Donc pour moi le futur nous réserve une collaboration de plus en plus importante. 

 

Frédéric Fourquet : Merci beaucoup pour votre témoignage sur cette collaboration entre la Société Générale et MEGA International.

17062
0
Comment
ffourquet
MEGA

Retranscription de l’interview d’Isabelle Debeaupuis, Directrice de l'Architecture Groupe Société Générale, par Frédéric Fourquet, Product Marketing Manager chez MEGA International, lors de l’événement MEGA EA Exchange en Décembre 2021.

 

Frédéric Fourquet : Bonjour Isabelle, merci d’avoir accepté notre invitation ! Tout d’abord, pouvez-vous vous présenter en expliquant quel est votre rôle au sein de la Société Générale s’il vous plaît ?

Isabelle Debeaupuis : Oui bien sûr, et merci de cette invitation. Je suis responsable de l’architecture d’entreprise pour le groupe Société Générale, qui est un acteur bancaire d’envergure internationale. Je travaille dans les structures informatiques de grandes entreprises depuis plus de 25 ans.  Société Générale compte plus de 130 000 collaborateurs présents dans 60 pays. L’architecture d’entreprise se répand dans l’ensemble de ces entités, avec approximativement 500 architectes d’entreprise répartis entre l’architecture d’entreprise technique et l’architecture d’entreprise plus fonctionnelle. Je suis en charge de cette filière d’expertise qui fait partie de la filière Systèmes d’Information (25 000 personnes) , de la gouvernance pour l’architecture, donc de la mise en place de standards, de type d’architecture, de socles communs, etc. et bien évidemment d’accompagner la construction des plans de transformation du groupe Société Générale.

 

Frédéric Fourquet : Ma première question est la suivante : pouvez-vous nous parler des projets liés à l’architecture d’entreprise et la gouvernance des données sur lesquels vous avez travaillé ? L’idée est de comprendre les objectifs et défis du groupe.

Isabelle Debeaupuis : Je souhaite avant tout souligner que nous collaborons de plus en plus régulièrement ensemble et cela va devenir une façon systématique de travailler et de produire des recommandations.

La première étape sur laquelle nous avons travaillé ensemble est la définition de la stratégie data avec un plan de transformation nous permettant de fixer les objectifs à 2025. En le faisant collectivement, nous avons pu définir les besoins en matière de data pour concevoir la meilleure stratégie d’architecture d’entreprise permettant le plus possible de répondre à ces exigences. Mais cela a également été utile pour déterminer la standardisation de l’utilisation des données par les différents métiers de la banque.

Le second sujet sur lequel nous avons travaillé ensemble est la stratégie cloud. En effet, il y a beaucoup de réglementations à respecter concernant les données pour protéger la vie privée des clients par exemple. En concevant cette stratégie cloud, nous avons pu montrer au service IT la meilleure façon de migrer et adapter les applications dans le cloud. Nous avons également pu déterminer quelles données seraient disponibles sur le cloud public.

Un autre exemple que je peux partager concerne les référentiels. Tous les architectes le diront, un référentiel est un pilier essentiel dans tout système d’informations. Nous travaillons ensemble pour faire évoluer l’intégralité de nos référentiels. L’idée est de trouver la meilleure utilisation de nos technologies et nos architectures pour enrichir ces données de référence.

Je vais terminer par la gestion du patrimoine : nous avons un référentiel d’architecture d’entreprise qui nous permet de capturer et gérer le patrimoine applicatif, les processus du Groupe et l’ensemble des données grâce à un dictionnaire de données.

Ce sont les 4 grands projets récents vous donnant un aperçu de ce que nous avons mis en place au sein du groupe Société Générale.

 

Frédéric Fourquet : En termes de collaboration entre les architectes d’entreprise et les responsables des données de l’équipe, qu’avez-vous mis en place ?

Isabelle Debeaupuis : Au début, nous avions deux gouvernances assez distinctes, une gouvernance d’architecture d’entreprise et une gouvernance des données. Nous avons décidé de mieux partager dès 2020. Ainsi, je suis présente au sein de certains comités de gouvernance Data notamment pour consulter la communauté data, proposer des recommandations et prendre position sur certains sujets. Et vice versa, les responsables des données sont présents dans l’ensemble des comités de gouvernance d’architecture d’entreprise. Ainsi, chacun a son rôle à jouer dans les projets, tant du côté de la gouvernance que du côté du projet. Nous travaillons donc désormais ensemble ce qui nous apporte des résultats très intéressants. Les recommandations globales prennent compte de l‘ensemble des attentes.

 

Frédéric Fourquet : Pouvez-vous nous donner les raisons pour lesquelles vous avez mis en place cette collaboration ?

Isabelle Debeaupuis : Cela est lié à l’histoire de l’architecture d’entreprise mais aussi à celle des données. Si nous regardons 10 ans en arrière du côté de l’architecture d’entreprise, notre travail consistait à définir les fournisseurs de logiciels et les technologies pour implémenter ce que l’on appelait une architecture applicative. Maintenant, les architectes interviennent au niveau des organisations : ils travaillent sur la transformation digitale, l’évolution des processus … Nous avons donc un point de vue stratégique très réaliste qui nous permet de déterminer les exigences et les impacts sur l’organisation. Entre temps, les données ont commencé à être reconnues comme informations d’aide à la décision pour connaître davantage le client et définir une segmentation par exemple. Maintenant, la data est considérée comme un élément stratégique pour l’organisation : elle permet d’adapter la position commerciale à un mode de vente digital et d’organiser la prise de décision. Il s’agit de deux parties d’un même projet : les données sont le contenu et l‘IT est le contenant. Ainsi, pour nous, la clé de la réussite est cette gouvernance commune et le fait de considérer le SI et ses données comme un tout.

 

Frédéric Fourquet : Nous comprenons donc bien votre histoire, pouvez-vous nous donner les avantages de cette collaboration ?

Isabelle Debeaupuis : Nous travaillons de cette façon depuis maintenant deux ans et nous avons vu les résultats positifs notamment en ce qui concerne les recommandations que l’on peut appliquer dans les projets. Les recommandations que nous émettons sont donc plus pertinentes et faciles à comprendre par les équipes projet qui se concentrent davantage sur leurs développements. De plus, les architectes d’entreprise apportent une vue davantage holistique ce qui aide les data designer à comprendre comment prendre de meilleures décisions. Pour finir, en unissant nos efforts nous sommes plus forts : en partageant la même position auprès de la communauté data et des architectes concernant la pertinence de cette stratégie, la prise de décision est plus rapide.

 

Frédéric Fourquet : Et quelles sont les prochaines étapes en matière d’EA et de gouvernance des données ?

Isabelle Debeaupuis : Cette relation va continuer à se renforcer et un jour nous ne nous poserons plus de questions sur la meilleure façon de fonctionner. Nous traiterons les systèmes d’informations et leurs données comme un tout.  Comme vous pouvez le voir, l’utilisation et la consommation de données augmentent chaque jour. Pour les architectes, cela implique une nouvelle façon de concevoir l’architecture, une nouvelle manière d’utiliser la donnée. Par exemple, l’intelligence artificielle pose des questions en matière de respect de la vie privée des clients, le respect de leurs différences, etc. Cela implique donc la mise en place d’une approche pratique, l’utilisation d’algorithmes clairs et explicables permettant de gérer les données et donc un choix stratégique concernant la plateforme logicielle qui va supporter cela. Donc pour moi le futur nous réserve une collaboration de plus en plus importante. 

 

Frédéric Fourquet : Merci beaucoup pour votre témoignage sur cette collaboration entre la Société Générale et MEGA International.