Bienvenue dans Blog FR - Transformation métier et IT

annuler
Affichage des résultats de 
Rechercher plutôt 
Vouliez-vous dire : 

A part le prix Nobel de Bob Dylan, que faut-il retenir de l’année 2016 ?

0
0
Dylan Nobel EA

Les championnes … et les autres

En 2016, on peut dire que toutes les entreprises sont engagées dans la transformation digitale. Elles ont réalisé qu’elles devaient s’adapter aux nouveaux comportements et usages de leurs clients, liés aux applications mobiles, aux réseaux sociaux ou encore aux objets connectés. Certaines sont en tête de peloton, et d’autres ont encore quelques kilomètres à parcourir avant de les rejoindre. Pourquoi sont-elles à la traine ? Parce qu’elles n’ont pas encore toutes fait évoluer leur business model. Faire évoluer son business model c’est transformer son entreprise pour qu’elle intègre la désintermédiation des services, et qu’elle change sa manière de servir ses clients. Car les clients exigent aujourd’hui des expériences digitales à valeur ajoutée afin de répondre à leurs besoins. Et ces besoins sont variés, changeant, parfois imprévisibles et les business models d’avant la révolution 3.0 ne permettent plus d’atteindre la tête de peloton.

Les entreprises doivent donc adopter un modèle agile, capable d’innover et d’exploiter les nouvelles technologies (cloud, big data, réalité augmentée, impression 3D, internet des objets, etc.). Avec la transformation digitale, toutes les entreprises vont devenir des entreprises de technologie.

Pas d’entreprise digitale sans transformation digitale

Comme pour toute course, une victoire se prépare en amont, avec méthode. Première étape, visualisez le parcours de ses clients, de bout en bout, afin d’identifier les fonctionnalités digitales à mettre en place. Si en 2016 54% des entreprises n’ont pas encore cartographié le parcours de leurs clients*, c’est que leurs objectifs de transformation ne sont pas encore clairs, et qu’elles n’ont pas prévu les capacités nécessaires à leur réalisation. Faux départ donc…

En coulisses, la transformation digitale est un travail d’équipe. La DSI et les métiers doivent collaborer pour traduire les besoins en objectifs d’agilité IT - des applicatifs et de l’infrastructure - et ainsi transformer la DSI en centre de service innovant. Les entreprises le savent, car pour réaliser leur transformation, elles sont 79 % à souhaiter améliorer leur agilité opérationnelle pour s’adapter plus rapidement au changement*.

Et la course ne se déroule pas sans risques. On parle beaucoup de sécurité des données et de cybercriminalité, mais il y aussi les risques d’interruption d’activité, ou encore de non-conformité réglementaire. Pour s’en prémunir, les DSI doivent avoir une vue complète de tous leurs risques et de leur impact potentiel sur les applications et donc sur l’entreprise. Et là aussi, c’est le collaboratif qui est gagnant, car c’est en travaillant en équipe avec les responsables des risques que les DSI pourront garantir une sécurité optimum à leur entreprise.

La transformation digitale nécessite une méthode, une stratégie et une agilité que l’approche de l’architecture d’entreprise et de gestion des risques permet de réaliser avec succès.

La transformation digitale est un marathon, et 41% des entreprises qui ont entamé leur course déclarent avoir constaté une hausse de leurs parts de marché*. Pour MEGA, ce n’est pas assez, nous visons les 100 %, sans courbatures, on vous embarque ?

*étude 2016 Brian Solis/ Altimeter

Comment

Les championnes … et les autres

En 2016, on peut dire que toutes les entreprises sont engagées dans la transformation digitale. Elles ont réalisé qu’elles devaient s’adapter aux nouveaux comportements et usages de leurs clients, liés aux applications mobiles, aux réseaux sociaux ou encore aux objets connectés. Certaines sont en tête de peloton, et d’autres ont encore quelques kilomètres à parcourir avant de les rejoindre. Pourquoi sont-elles à la traine ? Parce qu’elles n’ont pas encore toutes fait évoluer leur business model. Faire évoluer son business model c’est transformer son entreprise pour qu’elle intègre la désintermédiation des services, et qu’elle change sa manière de servir ses clients. Car les clients exigent aujourd’hui des expériences digitales à valeur ajoutée afin de répondre à leurs besoins. Et ces besoins sont variés, changeant, parfois imprévisibles et les business models d’avant la révolution 3.0 ne permettent plus d’atteindre la tête de peloton.

Les entreprises doivent donc adopter un modèle agile, capable d’innover et d’exploiter les nouvelles technologies (cloud, big data, réalité augmentée, impression 3D, internet des objets, etc.). Avec la transformation digitale, toutes les entreprises vont devenir des entreprises de technologie.

Pas d’entreprise digitale sans transformation digitale

Comme pour toute course, une victoire se prépare en amont, avec méthode. Première étape, visualisez le parcours de ses clients, de bout en bout, afin d’identifier les fonctionnalités digitales à mettre en place. Si en 2016 54% des entreprises n’ont pas encore cartographié le parcours de leurs clients*, c’est que leurs objectifs de transformation ne sont pas encore clairs, et qu’elles n’ont pas prévu les capacités nécessaires à leur réalisation. Faux départ donc…

En coulisses, la transformation digitale est un travail d’équipe. La DSI et les métiers doivent collaborer pour traduire les besoins en objectifs d’agilité IT - des applicatifs et de l’infrastructure - et ainsi transformer la DSI en centre de service innovant. Les entreprises le savent, car pour réaliser leur transformation, elles sont 79 % à souhaiter améliorer leur agilité opérationnelle pour s’adapter plus rapidement au changement*.

Et la course ne se déroule pas sans risques. On parle beaucoup de sécurité des données et de cybercriminalité, mais il y aussi les risques d’interruption d’activité, ou encore de non-conformité réglementaire. Pour s’en prémunir, les DSI doivent avoir une vue complète de tous leurs risques et de leur impact potentiel sur les applications et donc sur l’entreprise. Et là aussi, c’est le collaboratif qui est gagnant, car c’est en travaillant en équipe avec les responsables des risques que les DSI pourront garantir une sécurité optimum à leur entreprise.

La transformation digitale nécessite une méthode, une stratégie et une agilité que l’approche de l’architecture d’entreprise et de gestion des risques permet de réaliser avec succès.

La transformation digitale est un marathon, et 41% des entreprises qui ont entamé leur course déclarent avoir constaté une hausse de leurs parts de marché*. Pour MEGA, ce n’est pas assez, nous visons les 100 %, sans courbatures, on vous embarque ?

*étude 2016 Brian Solis/ Altimeter