annuler
Affichage des résultats de 
Afficher  uniquement  | Rechercher plutôt 
Vouliez-vous dire : 

Transformation digitale, une opportunité pour les DSI ?

Transformation digitale, une opportunité pour les DSI ?
20110
0

Pour un Apple, toujours montré en exemple pour avoir su imaginer une nouvelle expérience client combien d’entreprises ont purement disparu ou bien ont été absorbées pour ne pas avoir su évoluer assez rapidement ?

Aujourd’hui toutes les entreprises sont obligées de redéfinir leurs processus métiers pour faire face à l’entrée de nouveaux compétiteurs, pour mieux répondre aux attentes de leurs clients ou plus simplement pour réduire leurs coûts.

Dans ce contexte, les DSI ont une formidable opportunité car ils sont les mieux armés pour comprendre les technologies et leurs implications sur les processus métiers.

Ils peuvent donc aider les autres directions de l’entreprise à comprendre les profondes transformations qu’entrainent les nouvelles technologies et s’assurer que le système d’information et l’infrastructure technique sont non seulement parfaitement alignés avec les besoins métier mais qu’ils jouent un rôle moteur pour supporter le développement de l’activité.

Dans un post  paru sur le blog du Wall Street Journal, le journaliste interroge Philippo Passerini le CIO de Procter & Gamble à propos de l’évolution rôle du CIO. Passerini explique que parmi tous les membres du comité exécutif l’écart entre les CIO traditionnels et les progressistes est probablement plus important que pour tous les autres leaders de l’entreprise. Il conclut en indiquant que le  DSI ne doit pas seulement être un "gourou"  technique mais plutôt un dirigeant avec une réelle dimension « business » et un fort intérêt pour la technologie.

Cela montre bien qu'il est devenu impératif de mettre les préoccupations métier au cœur des problématiques IT. C’était sans doute déjà le cas il y a 10 ou 20 ans, mais jamais avec un tel sentiment d’urgence ni avec une telle clarté.

Je parle d’urgence, car dans de nombreuses entreprises les DSI souffrent encore d’un problème d’image et sont souvent perçus comme des freins au changement. Ils ont également vu une partie significative des budgets d’investissements se déplacer vers les directions métier et le marketing qui ont plébiscité la mise en place de solutions SAAS ou Cloud.

Dans ce contexte, la transformation digitale est peut-être la dernière chance pour les DSI de se repositionner comme les acteurs majeurs de cette révolution en cours. Ils doivent non seulement expliquer comment les technologies actuelles peuvent supporter la vision du CEO et les objectifs de l’entreprise,  mais également démontrer qu’ils sont à même de piloter et mettre en œuvre ce type de projets en gérant les risques associés. C’est seulement à ce prix que la transformation digitale en cours leur permettra de regagner l’influence perdue ces dernières années au sein de l’équipe dirigeante.

Une fois cela posé on peut s’interroger sur les défis auxquels les DSI sont confrontés quand ils développent des projets liés à la transformation digitale. Cette question sera l’objet d’un futur post.

20110
0
Comment
MEGA

Pour un Apple, toujours montré en exemple pour avoir su imaginer une nouvelle expérience client combien d’entreprises ont purement disparu ou bien ont été absorbées pour ne pas avoir su évoluer assez rapidement ?

Aujourd’hui toutes les entreprises sont obligées de redéfinir leurs processus métiers pour faire face à l’entrée de nouveaux compétiteurs, pour mieux répondre aux attentes de leurs clients ou plus simplement pour réduire leurs coûts.

Dans ce contexte, les DSI ont une formidable opportunité car ils sont les mieux armés pour comprendre les technologies et leurs implications sur les processus métiers.

Ils peuvent donc aider les autres directions de l’entreprise à comprendre les profondes transformations qu’entrainent les nouvelles technologies et s’assurer que le système d’information et l’infrastructure technique sont non seulement parfaitement alignés avec les besoins métier mais qu’ils jouent un rôle moteur pour supporter le développement de l’activité.

Dans un post  paru sur le blog du Wall Street Journal, le journaliste interroge Philippo Passerini le CIO de Procter & Gamble à propos de l’évolution rôle du CIO. Passerini explique que parmi tous les membres du comité exécutif l’écart entre les CIO traditionnels et les progressistes est probablement plus important que pour tous les autres leaders de l’entreprise. Il conclut en indiquant que le  DSI ne doit pas seulement être un "gourou"  technique mais plutôt un dirigeant avec une réelle dimension « business » et un fort intérêt pour la technologie.

Cela montre bien qu'il est devenu impératif de mettre les préoccupations métier au cœur des problématiques IT. C’était sans doute déjà le cas il y a 10 ou 20 ans, mais jamais avec un tel sentiment d’urgence ni avec une telle clarté.

Je parle d’urgence, car dans de nombreuses entreprises les DSI souffrent encore d’un problème d’image et sont souvent perçus comme des freins au changement. Ils ont également vu une partie significative des budgets d’investissements se déplacer vers les directions métier et le marketing qui ont plébiscité la mise en place de solutions SAAS ou Cloud.

Dans ce contexte, la transformation digitale est peut-être la dernière chance pour les DSI de se repositionner comme les acteurs majeurs de cette révolution en cours. Ils doivent non seulement expliquer comment les technologies actuelles peuvent supporter la vision du CEO et les objectifs de l’entreprise,  mais également démontrer qu’ils sont à même de piloter et mettre en œuvre ce type de projets en gérant les risques associés. C’est seulement à ce prix que la transformation digitale en cours leur permettra de regagner l’influence perdue ces dernières années au sein de l’équipe dirigeante.

Une fois cela posé on peut s’interroger sur les défis auxquels les DSI sont confrontés quand ils développent des projets liés à la transformation digitale. Cette question sera l’objet d’un futur post.