annuler
Affichage des résultats de 
Afficher  uniquement  | Rechercher plutôt 
Vouliez-vous dire : 

La transformation digitale n’est plus vraiment un choix : retour sur Gartner ITxpo Barcelona 2014

La transformation digitale n’est plus vraiment un choix : retour sur la conférence Gartner ITxpo Barcelona 2014
13210
0

La transformation digitale n’est plus un buzzword, mais bel et bien une nécessité pour les entreprises. Et pour ce faire, elles ont besoin d’une feuille de route claire et précise pour faire face  aux évolutions qui impactent directement leurs activités et métiers :

  • Objets connectés : le nombre d’applications et d’objets connectés a explosé cette année. Les conséquences sur l’infrastructure IT sont évidentes, il faut pouvoir identifier comment ces objets vont dialoguer avec les systèmes existants et comment l’IT peut en tirer parti pour en faire un atout de compétitivité.
  • Cloud : la frontière entre le monde réel et digital n’a jamais été aussi fine. Les entreprises  s’adaptent, revoient leur stratégies et poussent les départements informatiques à mettre en œuvre des solutions cloud. Cette transformation passe par une bonne compréhension de l’impact de cette évolution sur l’infrastructure IT et sur le fonctionnement même de l’organisation, mais aussi par la mise en place d’un plan s’assurant de la bonne intégration des nouvelles applications cloud avec les systèmes « backoffice » existants.
  • Sécurité et risque dans l’ère digitale : la digitalisation de l’entreprise s’accompagne souvent d’une transformation profonde des processus et des business modèles qui obligent les entreprises à reconsidérer les risques technologiques et opérationnels pouvant impacter leur profitabilité. Il n’est plus possible de se contenter d’une réponse ad-hoc aux questions de sécurité et de risques, il est aujourd’hui indispensable de mettre en place une gouvernance d’entreprise fondée sur les meilleures pratiques. Elle seule permet de définir un équilibre entre la limitation des risques et la maximisation de la performance.
  • Restructuration des services IT : La mutation de l’entreprise implique des changements opérationnels et technologiques directs sur les départements informatiques. Ils doivent s’adapter à la transformation du métier et aligner les ressources IT sur les besoins du métier, ceci pour mieux les accompagner et contribuer aux objectifs de l’entreprise.  Mais ceci est encore trop peu souvent le cas comme le souligne Forrester dans son étude sur 3700 IT leaders en 2013 : 72 % du budget IT est consacré au renouvellement ou au développement des capacités du SI, ainsi qu’aux opérations courantes et à la maintenance. Trop peu d’efforts sont encore effectués pour soutenir de  nouveaux projets et l’innovation, dans cette période où il devient crucial d’offrir de nouvelles perspectives de croissance à l’entreprise.

Chez MEGA, nous sommes convaincus que les pratiques d’architecture d’entreprise associées à celles de la gestion des risques permettent d’aider les  départements informatiques à gérer avec succès la transformation digitale. Cette conviction nous l’avons acquise auprès de nos clients en les accompagnant dans leurs projets de transformation depuis de nombreuses années. Cette expertise est également reconnue par les plus grands analystes, et encore récemment Saul Brand, analyste chez Gartner, nous a placé leader parmi les leaders, dans le Magic Quadrant for Enterprise Architecture Tools 2014. Nous sommes très fier d’être pour la  4ème année consécutive à la place la plus convoitée dans ce rapport.

La seule question qui me reste donc à vous poser est : qu’attendez-vous pour lancer votre programme de transformation digitale ?

13210
0
Comment
New Member

La transformation digitale n’est plus un buzzword, mais bel et bien une nécessité pour les entreprises. Et pour ce faire, elles ont besoin d’une feuille de route claire et précise pour faire face  aux évolutions qui impactent directement leurs activités et métiers :

  • Objets connectés : le nombre d’applications et d’objets connectés a explosé cette année. Les conséquences sur l’infrastructure IT sont évidentes, il faut pouvoir identifier comment ces objets vont dialoguer avec les systèmes existants et comment l’IT peut en tirer parti pour en faire un atout de compétitivité.
  • Cloud : la frontière entre le monde réel et digital n’a jamais été aussi fine. Les entreprises  s’adaptent, revoient leur stratégies et poussent les départements informatiques à mettre en œuvre des solutions cloud. Cette transformation passe par une bonne compréhension de l’impact de cette évolution sur l’infrastructure IT et sur le fonctionnement même de l’organisation, mais aussi par la mise en place d’un plan s’assurant de la bonne intégration des nouvelles applications cloud avec les systèmes « backoffice » existants.
  • Sécurité et risque dans l’ère digitale : la digitalisation de l’entreprise s’accompagne souvent d’une transformation profonde des processus et des business modèles qui obligent les entreprises à reconsidérer les risques technologiques et opérationnels pouvant impacter leur profitabilité. Il n’est plus possible de se contenter d’une réponse ad-hoc aux questions de sécurité et de risques, il est aujourd’hui indispensable de mettre en place une gouvernance d’entreprise fondée sur les meilleures pratiques. Elle seule permet de définir un équilibre entre la limitation des risques et la maximisation de la performance.
  • Restructuration des services IT : La mutation de l’entreprise implique des changements opérationnels et technologiques directs sur les départements informatiques. Ils doivent s’adapter à la transformation du métier et aligner les ressources IT sur les besoins du métier, ceci pour mieux les accompagner et contribuer aux objectifs de l’entreprise.  Mais ceci est encore trop peu souvent le cas comme le souligne Forrester dans son étude sur 3700 IT leaders en 2013 : 72 % du budget IT est consacré au renouvellement ou au développement des capacités du SI, ainsi qu’aux opérations courantes et à la maintenance. Trop peu d’efforts sont encore effectués pour soutenir de  nouveaux projets et l’innovation, dans cette période où il devient crucial d’offrir de nouvelles perspectives de croissance à l’entreprise.

Chez MEGA, nous sommes convaincus que les pratiques d’architecture d’entreprise associées à celles de la gestion des risques permettent d’aider les  départements informatiques à gérer avec succès la transformation digitale. Cette conviction nous l’avons acquise auprès de nos clients en les accompagnant dans leurs projets de transformation depuis de nombreuses années. Cette expertise est également reconnue par les plus grands analystes, et encore récemment Saul Brand, analyste chez Gartner, nous a placé leader parmi les leaders, dans le Magic Quadrant for Enterprise Architecture Tools 2014. Nous sommes très fier d’être pour la  4ème année consécutive à la place la plus convoitée dans ce rapport.

La seule question qui me reste donc à vous poser est : qu’attendez-vous pour lancer votre programme de transformation digitale ?