annuler
Affichage des résultats de 
Rechercher plutôt 
Vouliez-vous dire : 

L’architecture d’entreprise au service de la transformation digitale des industries

Architecture d'entreprise et digitalisation d'industrie
26000
0

Les conférences annuelles du CSD&M organisées par l’association CESAMES sont spécifiquement dédiées aux problématiques sociétales, industrielles, scientifiques et méthodologiques qui sont liées à la conception et à la maîtrise des grands systèmes industriels.

CESAMES est également un cabinet de conseil dont la mission est d’aider "les grands industriels à mieux maîtriser la complexité de leurs projets grâce à l'Architecture des Systèmes".

La rupture digitale pour les industriels

Force est de constater qu’aujourd’hui les grands industriels sont bien plus que des manufacturiers, par exemple ALSTOM vend une capacité de transport urbain desservant des stations ou gares. AIRBUS qui est l’intégrateur de la machine volante (avions, hélicoptères) propose la gestion de l’objet sur l’ensemble de son cycle de vie (Conception, fabrication, exploitation, maintenance jusqu’à son recyclage). Il en est même pour les bâtiments de la DCNS ou l’automobile. Ceci est vrai également pour les autres industriels tel que RENAULT-NISSAN, EDF-AREVA, ENGIE, THALES SAFRAN, DASSAULT-AVION, SCHNEIDER, etc.

Il en ressort que penser “système” si complexe soit-il, ne suffit plus ! Aujourd’hui nos ingénieurs pensent en plus “systèmes de systèmes” pour la totalité du cycle de vie des objets du système. Ceci conduit nos ingénieurs à concevoir des objets dit “intelligents” (ou smart) qui embarquent du logiciel pour se gérer et communiquer dans leur écosystème.

Au-delà des exigences récurrentes qui contraignent les entreprises à imaginer et fabriquer des produits innovants, nous avons démontré que pour répondre aux enjeux de la transformation digitale, les industriels doivent revisiter leur fonctionnement en silos pour gagner en agilité.

En effet l’architecture métier (ou business architecture) représentée dans un cadre sémantique normé est la pierre angulaire factuelle et partagée des missions et objectifs à atteindre traduite en capacités que l’entreprise et ses produits doivent posséder pour rester dans le tempo des entreprises pérennes.

Il est indispensable d’utiliser un cadre formel pour représenter et partager avec les parties prenantes une idée de produit à valeur ajoutée rendant un service. Par exemple TESLA qui a l’idée de proposer des services d’autonomie énergétique formalise les maillons de cette chaine innovante avec ses partenaires.

Il en est de même avec l’équimentier VALEO qui aujourd’hui propose aux constructeurs intégrateurs tel que PEUGEOT, VOLVO, BMW des sous-systèmes leur permettant de proposer des véhicules partiellement voire totalement autonomes.

Pour offrir ces nouveaux services tout en restant compétitives, ces industries doivent exploiter toutes les opportunités offertes par les nouvelles technologies – le cloud, le big data, la simulation, la réalité augmentée, l'impression 3D, l'internet des objets, etc. -  et se transformer.

Or, réussir cette transformation digitale est un réel défi pour les grands industriels dont le fonctionnement souvent en silo est complexe et dont l’agilité est freinée par l’inertie des outils de productions et des savoir-faire.

Des outils et des méthodes pour architecturer les systèmes complexes et leur transformation

L’excellence de la conception des systèmes industriels complexes, et leur digitalisation, est donc déterminante. Pour cette discipline, centrée sur l’architecture et l’ingénierie, des outils, méthodes et théories ont été spécifiquement développées. Parmi elles, l’architecture d’entreprise, auparavant utilisée pour optimiser les processus et les systèmes informatiques, s’est aujourd’hui adaptée aux enjeux de la transformation digitale. C’est l’approche la plus adaptée pour fournir l’agilité qui permettra aux industries de se transformer en fournisseurs de services.

Comment ?

En permettant aux industries de passer de la stratégie à l’exécution, de manière cohérente et performante. Avoir une vision claire et complète des changements à opérer dans le cadre de leur transformation digitale leur permet de définir leur stratégie de transformation et la manière de l’exécuter, tout en maitrisant leurs risques.

Dans la pratique, les industries doivent définir leurs objectifs à atteindre, puis les capacités métier nécessaires pour les réaliser, et enfin concevoir la feuille de route des projets de transformation métier et/ou technologiques à mettre en place.

En effet, la transformation digitale implique une modification en profondeur des processus métiers et informatiques des entreprises, ainsi que de la manière dont ils interagissent. Les outils d’architecture d’entreprise, qui intègrent cette notion de capacité métier et embarquent une méthode éprouvée, sont aujourd’hui un atout essentiel dans la réussite des projets de transformation digitale.

Vous souhaitez en savoir plus sur la meilleure manière de réussir votre transformation digitale grâce à l’architecture d’entreprise ? Lisez notre livre blanc "Réussir la transformation digitale de votre organisation grâce à l’architecture d’entreprise"

26000
0
Comment

Les conférences annuelles du CSD&M organisées par l’association CESAMES sont spécifiquement dédiées aux problématiques sociétales, industrielles, scientifiques et méthodologiques qui sont liées à la conception et à la maîtrise des grands systèmes industriels.

CESAMES est également un cabinet de conseil dont la mission est d’aider "les grands industriels à mieux maîtriser la complexité de leurs projets grâce à l'Architecture des Systèmes".

La rupture digitale pour les industriels

Force est de constater qu’aujourd’hui les grands industriels sont bien plus que des manufacturiers, par exemple ALSTOM vend une capacité de transport urbain desservant des stations ou gares. AIRBUS qui est l’intégrateur de la machine volante (avions, hélicoptères) propose la gestion de l’objet sur l’ensemble de son cycle de vie (Conception, fabrication, exploitation, maintenance jusqu’à son recyclage). Il en est même pour les bâtiments de la DCNS ou l’automobile. Ceci est vrai également pour les autres industriels tel que RENAULT-NISSAN, EDF-AREVA, ENGIE, THALES SAFRAN, DASSAULT-AVION, SCHNEIDER, etc.

Il en ressort que penser “système” si complexe soit-il, ne suffit plus ! Aujourd’hui nos ingénieurs pensent en plus “systèmes de systèmes” pour la totalité du cycle de vie des objets du système. Ceci conduit nos ingénieurs à concevoir des objets dit “intelligents” (ou smart) qui embarquent du logiciel pour se gérer et communiquer dans leur écosystème.

Au-delà des exigences récurrentes qui contraignent les entreprises à imaginer et fabriquer des produits innovants, nous avons démontré que pour répondre aux enjeux de la transformation digitale, les industriels doivent revisiter leur fonctionnement en silos pour gagner en agilité.

En effet l’architecture métier (ou business architecture) représentée dans un cadre sémantique normé est la pierre angulaire factuelle et partagée des missions et objectifs à atteindre traduite en capacités que l’entreprise et ses produits doivent posséder pour rester dans le tempo des entreprises pérennes.

Il est indispensable d’utiliser un cadre formel pour représenter et partager avec les parties prenantes une idée de produit à valeur ajoutée rendant un service. Par exemple TESLA qui a l’idée de proposer des services d’autonomie énergétique formalise les maillons de cette chaine innovante avec ses partenaires.

Il en est de même avec l’équimentier VALEO qui aujourd’hui propose aux constructeurs intégrateurs tel que PEUGEOT, VOLVO, BMW des sous-systèmes leur permettant de proposer des véhicules partiellement voire totalement autonomes.

Pour offrir ces nouveaux services tout en restant compétitives, ces industries doivent exploiter toutes les opportunités offertes par les nouvelles technologies – le cloud, le big data, la simulation, la réalité augmentée, l'impression 3D, l'internet des objets, etc. -  et se transformer.

Or, réussir cette transformation digitale est un réel défi pour les grands industriels dont le fonctionnement souvent en silo est complexe et dont l’agilité est freinée par l’inertie des outils de productions et des savoir-faire.

Des outils et des méthodes pour architecturer les systèmes complexes et leur transformation

L’excellence de la conception des systèmes industriels complexes, et leur digitalisation, est donc déterminante. Pour cette discipline, centrée sur l’architecture et l’ingénierie, des outils, méthodes et théories ont été spécifiquement développées. Parmi elles, l’architecture d’entreprise, auparavant utilisée pour optimiser les processus et les systèmes informatiques, s’est aujourd’hui adaptée aux enjeux de la transformation digitale. C’est l’approche la plus adaptée pour fournir l’agilité qui permettra aux industries de se transformer en fournisseurs de services.

Comment ?

En permettant aux industries de passer de la stratégie à l’exécution, de manière cohérente et performante. Avoir une vision claire et complète des changements à opérer dans le cadre de leur transformation digitale leur permet de définir leur stratégie de transformation et la manière de l’exécuter, tout en maitrisant leurs risques.

Dans la pratique, les industries doivent définir leurs objectifs à atteindre, puis les capacités métier nécessaires pour les réaliser, et enfin concevoir la feuille de route des projets de transformation métier et/ou technologiques à mettre en place.

En effet, la transformation digitale implique une modification en profondeur des processus métiers et informatiques des entreprises, ainsi que de la manière dont ils interagissent. Les outils d’architecture d’entreprise, qui intègrent cette notion de capacité métier et embarquent une méthode éprouvée, sont aujourd’hui un atout essentiel dans la réussite des projets de transformation digitale.

Vous souhaitez en savoir plus sur la meilleure manière de réussir votre transformation digitale grâce à l’architecture d’entreprise ? Lisez notre livre blanc "Réussir la transformation digitale de votre organisation grâce à l’architecture d’entreprise"